page2image16834896

Lieu de rencontres et de réflexion, le Club de l’Audiovisuel a pour ambition de fédérer l’ensemble des acteurs du secteur de l’audiovisuel et du numérique, les décideurs politiques et institutionnels autour de mêmes objectifs : la promotion des programmes français, une recherche constante de la qualité́, la création de nouveaux paradigmes. Catherine MORIN-DESAILLY, Sénatrice de la Seine-Maritime en est actuellement la Marraine.

Les grandes étapes de son histoire :

À l’automne 1993, plus d’une centaine de personnes auxquelles se joignirent, plus tard, les membres du Conseil des Observateurs de la Radio et de la Télévision, créèrent sous la présidence du Sénateur Jean Cluzel, rapporteur de l’Audiovisuel au Senat, le COMITÉ FRANÇAIS POUR L’AUDIOVISUEL (CFA). La charte approuvée par le Bureau fut rédigée par Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS. L’objectif principal était d’ouvrir un espace de débat pour promouvoir l’analyse des influences que les programmes audiovisuels exerçaient sur l’évolution de la société́. Dans les années 94 -98, de nombreux colloques illustrèrent cette volonté́.

1995 – Création des prix du Comité Français pour l’Audiovisuel

Afin de promouvoir une Radio et une Télévision de qualité dans leurs programmations générales et des productions qui marquaient un renouvellement et une originalité répondant à l’intérêt et à la sensibilité́ des nouvelles générations, naissait le prix du CFA. La première cérémonie eut lieu le 7 mars 1995 au Sénat, sous la présidence du réalisateur Jean DELANNOY et sous la Présidence d’Honneur du Président René MONORY. C’est sous la direction d’Henri PIGEAT, ancien Président de l’AFP que le Comité́ de sélection fonctionna.

1996 – Associé au Comité́ Français pour l’Audiovisuel et intégré́ dans sa Fédération des clubs audiovisuels, sous la présidence d’honneur du Sénateur Jean CLUZEL, Membre de l’Institut, création du Club de l’Audiovisuel de Paris

1999 – Marcel JULLIAN, Membre d’honneur du Club, devint le Président du jury des premiers Lauriers de la Radio et de la Télévision, continuation des Prix du Comité Français pour l’Audiovisuel. C’est ce qu’avait souhaité́ le Président Jean CLUZEL à la dissolution du Comité Français pour l’Audiovisuel lorsqu’il chargea de cette mission le Club Audiovisuel de Paris en demandant au Président Christian PONCELET de bien vouloir en accepter la présidence d’Honneur. Le Sénateur Jacques PELLETIER, ancien Ministre, fut nommé́ Membre d’honneur.

2019 – Afin de traduire les évolutions technologiques et les nouveaux modes de consommation, les Lauriers de la Radio et de la Télévision changent de nom pour devenir les LAURIERS DE L’AUDIOVISUEL (Radio, Télévision, Web). Devant l’augmentation du nombre de programmes à visionner (près de 400 sur l’année) le nombre des membres du jury augmente et passe de 12 à 18. Pour la première fois, la cérémonie est captée et diffusée sur leur site et celui de LCI.

Ses principales activités

  • L’attribution des LAURIERS de l’Audiovisuel (Radio, Télévision, Web).

Parrainée par le Ministère de la Culture, organisée au Théâtre Marigny, la cérémonie  des Lauriers fédère l’ensemble des acteurs de l’audiovisuel, soutient la création,  valorise les talents et distingue les programmes qui contribuent à l’enrichissement culturel.

Pour tenir compte des contraintes sanitaires liées à la pandémie de Covid19, le 8 mars 2021 s’est tenue en « physidigital » la 26ème édition qui a célébré́ la qualité et la diversité́ des programmes audiovisuels français qui ont constitués en 2020 un espace détente, de savoirs et d’informations, un espace de lien social qui a rythmé plus encore nos vies quotidiennes.

Pour rappel, les programmes sélectionnés couvrent l’ensemble de la production audiovisuelle (télévision, radio et web).

Les critères d’attribution prennent en compte l’originalité et le traitement des sujets, la dimension créative, la qualité de l’écriture et de l’expression, l’enrichissement culturel, l’acquisition du savoir et la contribution à l’esprit civique. Les Lauriers d’or Radio et  Télévision récompensent des professionnels pour l’ensemble de leur carrière.

A l’instar des Césars, des Molières ou des Victoires de la musique, les Lauriers de l’Audiovisuel sont attribués par un jury de professionnels reconnus et de personnalités qui contribuent au rayonnement de la production audiovisuelle française.

  • L’organisation de diners-débats durant l’année.

Organisés dans les salons du Palais du Luxembourg, ils ont pour objectifs de favoriser la communication entre les différents acteurs, apporter des éclairages, alimenter la réflexion, éliminer les incompréhensions et nuancer les conclusions.

Pour en savoir plus : https://www.clubavparis.com