Trophée Révélation

11è EDITION

Lundi 3 juin 2019
Théâtre Edouard VII

VOUS INSCRIRE

Théâtre Edouard VII
10, place Edouard VII
75009 Paris

PARKING  
23 rue de Caumartin 
Place de la Madeleine

MÉTRO
Opéra, Madeleine, Havre Caumartin

RER 
A : Auber
E : Haussmann et Saint Lazare

Télécharger le Programme 2019

Chaque année, l’Assemblée des Médias et du 7ème Art remet le Trophée Révélation à la meilleure œuvre de création numérique innovante et éthique que ce soit une œuvre cinématographique, documentaire, d’animation ou de spectacle vivant.

Le Trophée RÉVÉLATION récompense des œuvres audiovisuelles innovantes fondées sur une démarche de création interactive et/ou immersive. Il s’agit donc de projets de création audiovisuelle, développant une proposition narrative, et destinés à un ou plusieurs supports qui permettent une expérience de visionnage dynamique.

Le Trophée Révélation et le « coup de cœur » du jury sont choisis parmi une sélection très riche de plus d’une centaine de projets transversaux et d’œuvres numériques aboutis.

Les œuvres sélectionnées proposées et présentées au Jury sont des œuvres magistrales toutes emblématiques de sujets d’actualité et de société, porteuses de sens.

Cette année, le Trophée Révélation a été remporté par Olivier Lambert, Auteur, Réalisateur, Producteur, Gérant et Fondateur de Lumento avec ” UNE ESPECE A PART “

Découvrez leur dernière production Lumento avec DKFT et ARTE France
Une espèce à part, série d’animation documentaire qui interroge la place de l’Homme dans l’univers de l’infiniment grand à l’infiniment petit
Cliquez ici pour voir Une espèce à part de Franck Courchamp et Clément Morin

Lumento est membre de PXN, l’association des Producteurs d’Expériences Numériques

Leur site internet ici

Les lauréats de cette année étaient :

OSMOSE

Une bande défilée de Norbert Merjagnan & Pierre Cattan
Mise en images par Carole Maurel
Mise en sons par Côme Jalibert
Concept art par Xavier Guyomarc’h
Le développement d’Osmose sera porté sur le moteur Unity3D par Laurène Duclaud.

Osmose raconte l’épopée d’une lutte homérique où une utopie naissante affronte de puissantes dystopies contraires. Cette lutte s’échelonne de 2036 à 2166 et couvre cinq générations, en cinq saisons. La narration suit un arc générationnel : chaque époque décrit l’histoire singulière d’un équipage de cité-voilier. Le récit met en scène six personnages principaux formant une alvéole humaine, une matrice d’évolution. Chacun de ces récits est un point d’orgue déterminant dans la grande symphonie historique de 130 années de transition, qui va de l’anthropocène à l’osmocène.
Voici l’histoire de la première génération, celle des pionniers…

L’intégralité ici

UNE ESPÈCE A PART 

Une série d’animation documentaire de Franck Courchamp et Clément Morin
Coproduction ARTE France, Lumento et Duck Factory DKFT
Diffusion : ARTE

Une espèce à part. Un titre un brin provocateur qui propose de remettre gentiment l’Homme à sa place.
De l’infiniment grand à l’infiniment petit, cette série d’animation (10x3mn) explore de manière ambitieuse les mystères de l’univers, observe l’humanité à la loupe et propulse le spectateur dans un monde dont l’Homme n’a jamais été le centre.

La bande-annonce ici

MINUSCULE 2
RÉALITÉ AUGMENTÉE

Produit par Grégoire Parain, Philippe Delarue, Guillaume Roy, Christophe Février, Laurent Ramamonjiarisoa
Game designers : Romain Bonnin, Darius Guernet
Associate producer : Amaury La Burthe 
Project managers : Olivier Train, Nicolas Rouilleault
Developpers : Antoine Guerchais, Joëlle Vitzikam, Julien Daniel-Moliner
Une production Futurikon, Novelab & Flair production

L’univers de minuscule s’invite chez vous !
Minuscule AR est une application iOS et Android pour enfants adaptée de Minuscule – Les Mandibules du bout du monde de Thomas Szabo et Hélène Giraud (2ème opus),qui propose de vivre des histoires extraordinaires avec les personnages de Minuscule à la maison grâce à la réalité augmentée.
3 mini-jeux différents, 2 modes et un potentiel de rejouabilité élevé…
Un jeu accessible et fun pour toute la famille, même si vous n’avez pas encore vu le film !

Le lien ici

ALICE DANS LA VILLE

…Il ne suffit pas d’être né pour être vivant !…

Auteur – Réalisateur : Michaël Pierrard

Michaël Pierrard est Belge, d’origine bruxelloise;

Il étudie les Arts et Technique visuels, section photographie à l’INRACI  de Bruxelles.
Il suit en parallèle les cours de Veronika Mabardi en section Théâtre.

Une rencontre soudaine avec Maurice Béjart, le fait intégrer le Béjart Ballet Lausanne comme responsable du service Image. Il découvre alors un monde qu’il connaissait peu; la danse! Il devient fervent admirateur de cet art, de la troupe mais de bien d’autres compagnies. La danse est depuis lors un vecteur essentiel.

Il s’installe à Londres où il travaille pour d’autres compagnies au sein du Sadler’s Well Théâter avec entre autre Angelin préjlocaj .

Mais le désire de cinéma revient. Il part s’installer à Paris ou il devient assistant de metteurs en scène. Il travaille aux cotés de plusieurs réalisateurs comme Philippe Claudel, Radu Mihaileanu, Yvan Attal, Alain Chabat.

Il rencontre Claude Lelouch, qui sonne pour lui comme une évidence. Ils fonctionnent de pair et il assiste Claude Lelouch sur plusieurs long-métrages.
Il a assisté Karl Lagerfeld sur ces court-métrages, Jean-Paul Goude, Nicolas Windind Refn, Roger Avary.

A ces yeux trois grands créateurs l’ont aidé à affûter son regard, Béjart, Lelouch, Lagerfeld, dont le dénominateur commun est l’instinct.

Ces réalisations sont diverses, il expose ses séries photographiques dont l’une remporte le prix «  Art in Motion » au Japon dans le cadre de l’exposition « le sacre du Printemps », Une de ses captations live est nominée aux victoires de la musique. Sa vidéo  sur la musique « Grass » gagne le meilleur clip vidéo au festival de Mumbai. Son court métrage « Dépareillé » obtient le prix de la meilleure cinématographie au festival Espagnol «  Alméria en Corto ». Prix décerné par le président du Jury, Terry Guilliam.

Avec « Alice dans la ville » il développe son premier long métrage

Fiction féminine et  humaniste dont l’apport de la figuration et de son projet Numérique tente à se rapprocher de ces maîtres en ce domaine, Fellini, Kusturica, Meirelles.

Cliquez ici pour voir le résumé & projet numérique d’Alice dans la ville

– Julie BERNARD, Comédienne
Isabelle CAMUS, Productrice et metteur en scène
Laurence LUSTICK, Directrice de casting
Isabelle MARIANI, Maître de conférences à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.
– Michel ABOUCHAHLA, président d’Ecran Total
Bertrand DORMOY, Associé du Cabinet Média Consulting Group
Olivier CHIAVASSA, Producteur SILVER WAY MEDIA
Manuel GELIN, Comédien
Sébastien GOALES, Directeur de la communication, Direction des contenus d’Orange
Cyril GOERENS, Président de Sofilux, groupe FICADEX
Thomas LEVET, Directeur des Affaires Institutionnelles, Membre du Comité Exécutif Caisse d’Epargne Île de France
Jean-Philippe REZA, Producteur, président de Thaleia Productions
Pierre SANTINI, Comédien et metteur en scène
Frédéric STENZ, Président de NAEMES
Frédéric SOJCHER, Directeur du master scénario, réalisation, production Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne